Bienvenue dans l'antre de Gaueko, forum de support pour les campagnes en cours.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Tous] Nosfératu ou rien!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: [Tous] Nosfératu ou rien!   Mer 17 Juil - 17:58

La coterie revient de Prague grâce au médaillon des ombres, afin de rejoindre les goules restées à BISTRIZ.
Le même paysage désolé sombre avec ses ombres volantes menaçantes sont aperçus durant la traversée et vous glacent le sang...
Le retour au château en ruine permet de constater que le fantôme d'ANASTASIA  ne se trouve plus au sein des murs de l'ancienne bâtisse. En revanche, le brouillard gris est toujours présent sur le lac et une vague silhouette se trouve agenouillée sur la berge du lac en train de laver une clé. Gestes inlassablement répétés depuis de nombreux siècles et qui perdurera encore longtemps...

En votre absence, les chevaux que l'on vous avait prêtés ont été sauvagement attaqués par des bêtes errantes. Dévorés, il ne reste plus que les os, la selle, les mors et les étriers pour chacun. Quelques abats et lambeaux de chair sont disputés à des charognards aussi divers que variés, dans une puanteur infecte.
Devant ce spectacle de désolation, la coterie décide de se mettre en route vers la cité car la route sera longue (2 à 3 heures de marche), mais heureusement, il reste du temps avant que le jour ne se lève.

Arrivés dans la cour du château du Prince RADU, l'intendant mortel des lieux semble avoir remplacé PETR ZAMOR. Il vous accueille et constate l'absence de vos chevaux. Lui relatant que vos montures se sont faites dévorées par des loups, l'intendant humain répond:
" Nous étions inquiets pour vous. Mais je suis ravi de constater que vous êtes sains et saufs. Je cours annoncer la nouvelle à mon seigneur et maître. Pour les chevaux: c'est un incident regrettable et fâcheux."

Voyant la nuit bien avancée, la coterie décide de rester sur place afin de partir au début de la nuit suivante.
Passée la torpeur diurne, la coterie se prépare à partir et s'engage dans la cour du château. Le Prince RADU et PETR ZAMOR vous font leurs adieux et espèrent que vous avez passés un bon séjour. Ils vous souhaitent bonne chance pour vos prochains voyages.

La nuit ne sera pas clémente car il pleut abondamment.
Alors que vous franchissez le portail du château, un être malingre, petit, difforme et au visage particulièrement laid vous accoste timidement presque en s'excusant. Il est fortement vouté et semble avoir peur de quelque chose ou de quelqu'un. S'avançant lentement, il jauge toute la coterie et vous dévisage un à un.
" Bonsoir Princesse (en s'adressant à Dame RIZKA), bonsoir mes Dames et Messires" dit-il avec une voix nasillarde presque comique.

Après avoir longuement regardé les hommes du groupe, son regard se porte sur le Gangrel Bertrand. Votre interlocuteur Nosfératu - à n'en pas douter - s'approche lentement de BERTRAND en boitant légèrement. Ses vêtements sont des haillons à l'exception de sa cape à capuche qui s'avère être un vêtement de qualité moyenne.
Faisant face au Gangrel, malgré sa taille, l'homme difforme lui adresse la parole.
" Puis-je savoir comment vous vous appelez Messire?"

" Je m'appelle BERTRAND" répond d'instinct le caïnite, n'imaginant pas un seul instant que la pauvre créature qui se trouve en face de lui puisse être dangereuse.

" Alors c'est bien à vous que je dois remettre ce message" dit-il tout en sortant un étui à parchemin de belle facture. Il enlève le capuchon de l'étui et en sort un vieux parchemin sale, assez épais et de piètre qualité.
" Ma maitresse a insisté pour que je vous le remette en main propre. Voilà qui est fait."

Puis il rebouche l'étui vide et le fourre à l'intérieur de sa cape.
" Je vous souhaite une agréable nuit Princesse; Mes Dames et Messires."
Il tourne les talons et s'en va en claudiquant vers une petite ruelle sombre située non loin du château. Il disparait dans la nuit assez rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: Lettres de sang   Mer 17 Juil - 18:35

BERTRAND, perplexe se met à l'abri sous le porche d'entrée du château. Il déroule le vieux parchemin tâché et en commence sa lecture silencieuse.

" Lettre à Bertrand de Prague, le Gangrel.

Au château de Bistriz, au cours d'une de ces interminables réunion diplomatique, vous m'avez demandé de venir vous voir pour m'entretenir d'une banale affaire de transport de fonds monétaires: cent deniers.
Est-il possible qu'un jeune chiot tel que vous ait l'impudence de me donner des ordres?
Je pensai que non.
Mais avec vous force est de constater que je me vois dans l'obligation de réviser mon jugement.

Vous m'avez sommé d'aller à Prague apporté 100 deniers à un Nosfératu. Sachant que vous êtes, vous même originaire de Prague; vous serez amené à vous y rendre bien avant moi.
Quelle impolitesse! Quelle muflerie!

De surcroît, le bénéficiaire de votre aumône financière est Josef Svi, un frère de clan qui ne manque pas de ressources financières et humaines. Votre demande va m'obliger à mandater un serviteur pendant plusieurs mois afin qu'il se rende à Prague et ce pour réaliser les caprices financiers d'un Gangrel qui semble ne pas comprendre ce que l'expression: "respect des anciens" signifie.

Ce messager devra traverser des territoires en guerre dans lesquels il risquera sa vie. Une escorte d'hommes d'armes sera donc nécessaire afin d'assurer sa sécurité. Et même comme cela, rien n'est moins sur que mes hommes puissent faire l'aller retour sains et saufs.
Mais cela, bien sur, je présume, ce n'est pas votre affaire!!! Peu vous importe que des vies soient sacrifiées sur l'autel de votre arrogance et de votre fierté à donner des ordres!!!

Je pensai que malgré votre toupet inqualifiable, vous me proposeriez un dédommagement conséquent... Que nenni!!! Il a fallut que je parle de rémunération pour qu'enfin - quelque peu gêné - vous daigniez m'accorder l'inestimable aumône de 10 deniers. A prélever sur les 100 soit dit en passant!!!
Vos propos et votre attitude révèlent l'affront et le sang gêne de votre personnalité: deux caractéristiques inépuisables chez vous semble t-il...

Apprenez pour votre gouverne que la rémunération du commerce du transport est de 10 % sur la valeur de la marchandise transportée, certes. Mais encore faut-il que la transaction en vaille la peine...

Vos propos n'étaient pas une proposition, mais une sommation, une injonction débile et irréaliste.
Soyez assuré cependant, que je remplirai toutes vos exigences envers Josef Svi. Même si je suis profondément choquée et attristée que vous me considériez et me traitiez de la sorte.

J'ai connu un Prince Ventrue particulièrement abject et condescendant, qui cependant, traitait mieux le dernier et le plus vieux de ses chiens galeux appartenant à sa meute de chasse!!!!!

Afin que mes propos puissent se graver dans votre mémoire (ou du moins essayer) et aussi pour vous apprendre les rudiments du savoir vivre: sachez qu'une fois de retour sur mon domaine, je convoquerai ma cour pour leur signaler ma décision irrévocable de proclamer une chasse au sang contre Bertrand de Prague, le Gangrel.

La bienséance m'autorise à ne pas vous saluer.

MARUSCHKA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
the wanderer
test


Messages : 105
Date d'inscription : 09/04/2011

MessageSujet: Re: [Tous] Nosfératu ou rien!   Dim 28 Juil - 21:15

Une fois en route, BERTRAND commenca à lire la missive. A la surprise de ses compagnons, il s'arrêta net, happé par sa surprise. Au fur et à mesure de sa lecture sa machoire se crispa, ses yeux s'injectèrent de sang et son cou se contracta. Ses amis ne voyaient que ses doigts tenant la missive, dont les jointures blanchirent de crispation.

Arrivé à la fin de sa lecture BERTRAND jeta à terre la lettre et hurla un cri de colère et de rage. Avant que ses compagnons ne réagissent il partit en courant vers la forêt proche, ne laissant à terre que la missive tombée dans la boue.

A partir de là Iago et Vladimir peuvent lire la missive et voir de quoi il retourne. Il sera logique de faire un petit check de frénésie pour Bertrand pour voir l'étendue de son "émotion": s'il ne sombre pas dans la rage il reviendra avant la fin de la nuit au chariot. Sinon la nuit d'après il reviendra auprès de ses compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: Fureur   Dim 28 Juil - 23:15

Bertrand, prit de fureur, court de toute sa force et de toute sa puissance vers la forêt non loin.
Son désir de fuite instinctive et de colère l'assaille et il ne peut résister à l'appel de la bête. Il passe sa rage sur tous les obstacles qui lui barrent la route pendant des heures.
Puis, peu avant l'aube, le Gangrel retrouve ses esprits et décide de fusionner avec la terre pour échapper aux rayons du soleil qui ne vont pas tarder à être visible.
Au vu des talents de pisteur de Bertrand, il aura tôt fait de retrouver la coterie, d'autant plus qu'il connait leur direction: Hunedoara.
C'est donc le lendemain soir en pleine nuit que Bertrand rejoint ses compagnons. La nouvelle l'affecte encore, mais il semble avoir prit le dessus afin de surmonter cette nouvelle épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaueko
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: [Tous] Nosfératu ou rien!   Lun 29 Juil - 17:18

Vu la reaction du Gangrel il aurait été inutile de tenter de l'arrêter. Néanmoins la lettre intriguait le Père Iago, aussi d'un geste rapide, il la ramassa la détailla rapidement, avant de la tendre à Vladimir.

"Visiblement la princesse Maruschka a eu un désaccord avec Bertrand, et voici une bonne raison pour ne jamais mettre les pieds en ses terres".
Montant dans le chariot, Iago saisis à la volée plume et papier et rédige nerveusement une courte missive à l'intention de son ami :

"J''ignore quand vous rentrerez, car nul doute que vous nous retrouverez bien rapidement, mais sachez que si vous avez besoin d'en parler à un prêtre, d'homme à homme ou tout simplement d'ami à ami, vous savez ou me trouver.
Père Iago"

Une fois la lettre terminé, le père Iago fais une courte prière pour qu'il n'arrive rien à Bertrand durant la nuit, et dépose le message dans le cercueil de son amis, ainsi peu importe quand il passerais, ne serais ce que pour prendre quelques affaire, il aurait la missive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antre-gaueko.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Tous] Nosfératu ou rien!   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Tous] Nosfératu ou rien!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre :: Commun-
Sauter vers: