Bienvenue dans l'antre de Gaueko, forum de support pour les campagnes en cours.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Iago]Discussions avec Doriane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaueko
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: [Iago]Discussions avec Doriane   Lun 23 Déc - 19:31

Bonsoir dame Doriane, merci de m'accorder de votre temps afin que nous puissions faire plus ample connaissance. Avant tout chose je m'excuse pour cette froideur que j'ai pu afficher lorsque vous avez émis le souhait de nous rejoindre. Ce n'était pas contre vous, mais je me doit d'être un minimum méfiant pour protéger les miens, d'autant plus qu'a l'inverse de mes compagnons, la puissance physique n'est pas mon fort.

Le père Iago affiche une léger sourire en coin avant d’enchaîner.

Bien ! Nous avons pas eu l'occasion d'être présenter l'un à l'autre dans de réel conditions, donc rattrapons ce raté : je suis le Père Iago, membre du clan Lasombra et comme vous pouvez le voir, homme d'église.

Après avoir marqué une pause, laissant le temps à la jeune femme de répondre, Iago visiblement amusé de la situation reprend sur un ton plus sérieux :

Sachez que dès notre première rencontre, j'ai vu que vous n'étiez pas en accord avec les tâches que l'on vous avait confié, et de fait lorsque nous nous sommes recroisés à l'église, je m'étais fais la promesse d'essayer de vous sortir de là si toutefois l'occasion se présentait, aussi je suis content de vous savoir libre. Vous comprendrez bien assez tôt que j'ai une vision très « familiale » des relations entre sir et infant. Peut être est dû à mon sir dont je suis très proche ou bien à mes racines hispaniques mais toujours est-il que j'ai été particulièrement choqué par la réaction de votre ascendant.

Avant que vous preniez la décision de nous rejoindre, il serait tout de même bon que vous sachiez ou vous mettez les pieds, notre voyage devrait nous mener vers les terres de l'est, probablement à Jérusalem, et ça ne seras pas un voyage facile. Loin de moi l'idée de vous effrayer, mais je préfère que vous preniez votre décision en toute connaissance de cause.

Maintenant si vous avez des questions, je suis tout ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antre-gaueko.forumgratuit.org
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: Présentation   Lun 23 Déc - 21:40

Affichant un timide sourire, elle esquisse une révérence dès que tu te prononces la première phrase:
" Bonsoir Père Iago. Ne vous excusez point de votre attitude envers moi. La méfiance est nécessaire pour la survie d'une coterie de vampires en ces terres hostiles surtout face à des individus tels que mes anciens "précepteurs" ". Elle semble insister sur ce dernier mot.

Elle sourit encore à l'évocation de ta force physique et elle te répond:
" Oh! Ce n'est pas moi qui vous reprocherai cela... "

Elle écoute ensuite ta présentation sans se présenter lorsque tu le fais. Timidité? Manquement à l'étiquette? Absence momentanée?... Tu ne le sauras probablement jamais.

Puis, elle semble très attentive vis à vis de ta longue diatribe concernant ce que tu penses d'elle et elle baisse les yeux à l'évocation du voyage vers Jérusalem.
Passés tes interrogations sur le fait qu'elle puisse rejoindre la coterie, elle profite de l'instant ou tu lui accordes la parole pour qu'elle puisse poser des questions.
" Puis-je vous demander une faveur Père Iago? [J'imagine que tu lui concède]. Merci. Et bien pour tout vous dire, j'aimerai que vous m'accueillez à confesse pour que je puisse soulager mon âme en vous racontant ma triste et morne vie. Ce sera ensuite à vous et à vos compagnons de décider si vous voulez encore de moi après ce que je vais vous raconter; car bien entendu, tout mon être n'espère qu'une chose: que vous m'acceptiez au sein de votre petite communauté qui semble fort sympathique."

Vous vous isolez ensuite dans une petite pièce qui sert de confessionnal. Tandis que tu es assis sur une chaise, elle s'agenouille à même le sol devant toi et commence sa confession:
"Pardonnez moi mon Père car j'ai beaucoup péché [elle semble connaitre parfaitement le crédo de la confession].
Je suis née à Belgrade. Je n'ai jamais connu mon père car ma mère a toujours été une fille de joie. On pourrait presque dire qu'au sein de notre famille, nous sommes prostituées de mère en fille... Cependant, ma maman a toujours voulut m'épargner ce métier et elle m'a éduqué pour me sortir de ce milieu.
Malheureusement, l'un de mes innombrable péché a été de faire trop confiance aux hommes et à trop vouloir rendre service, je me suis rapidement mise à exercer le même métier que ma mère. Néanmoins, contrairement à ma mère, j'avoue avoir prit plaisir à pratiquer le plus vieux métier du monde. Déçue et écoeurée par mon attitude, ma mère m'abandonna rapidement en quittant la ville de Belgrade du jour au lendemain sans même me donner la moindre nouvelle. Un péché de plus à mon actif dans une liste qui sera fort longue...
Sans ressources et désemparée, j'ai chercher refuge à la "rose flamboyante": le bordel ou travaillait ma mère. La maquerelle a proposé de m'aider en donnant de plaisir aux clients et en louant mes charmes. Ma nature de pécheresse m'a encore fait accepté. Docile et résolue à survivre, j'économisai quelques pièces pour essayer de constituer une cagnotte afin de quitter cette ville et redémarrer une nouvelle vie. Les "assauts" répétés des hommes finirent par me résoudre à accepter que j'étais faite pour ce métier. C'est d'ailleurs ce que tout le monde disait et je finis par m'y habituer.
Abandonnant toute idée de fuite, je mettais tout de même de l'argent de coté pour m'acheter de belles toilettes et de beaux vêtements. Et là aussi je pris goût à la luxure...
Après quelques mois, un homme hirsute et sale vint me voir, il paya la tenancière et exigea de me voir. C'est là que ma vie bascula définitivement. Cet homme m'envoya au 7ème ciel [elle fait un signe de croix] par je ne sais quel procédé, puis je me revis en train de boire avidement son sang pour essayer de m'accrocher à la vie. Dès que je fus rassasiée, l'homme ouvrit la fenêtre et sauta en pleine rue. Je n'eus même pas le temps de voir dans quelle direction il allait ni ce qu'il était devenu.
Je me sentais livide, froide et je compris assez vite ce que j'étais devenue: une vampire...
Désemparée, je quittais la maison de passe pour me rendre au confessionnal de l'église. Le prêtre, pour mon malheur, était la goule d'Hector et il m'emmena à lui. Hector m'expliqua ma situation tout en profitant de ma faiblesse et de ma crédulité. Il me fit croire que je pourrai peut être retrouver mon sire si je buvais le sang d'Hector régulièrement: ce que je fis... Je ne compris que plus tard que mon "bienfaiteur" m'avait lié par le sang. Asservie aux moindres de ses désirs, il se servait de moi pour satisfaire tous ses caprices. Il prenait même un malin plaisir à récompenser ses goules et hommes d'armes mortels en offrant mes charmes à ses meilleurs serviteurs...
Devenue sa chose, je ne pouvais me résoudre à refuser... D'ailleurs en aurais-je eu l'envie si mon libre arbitre était resté?
Puis, vous êtes arrivés et vous connaissez la suite aussi bien que moi.

Pardonnez mes péchés mon Père et punissez moi pour toutes les fautes que j'ai commises. Je ne mérite aucune pitié ou clémence. Je vous demanderai juste une faveur si c'est encore possible: ayez la bonté de raconter vous même mon histoire à vos compagnons pour qu'ils puissent donner leur avis et prendre la décision qui concerne mon entrée au sein de votre communauté. Car je n'aurai pas le coeur assez accroché pour raconter ma vie à des personnes qui ne sont pas investis par la grande miséricorde de Jésus notre sauveur.
Sachez cependant, que je comprendrai votre refus si il devait être prononcé; mais je nourris intérieurement le secret espoir que vous aurez la bonté de m'accepter pour me remettre dans le droit chemin de la foi et de la vertu. Je ne verrai probablement jamais la lumière de la rédemption au bout de mon long chemin de pénitence; mais si je peux en accomplir, ne serait-ce qu'une petite partie à vos cotés, cela rendrait mon coeur et mon âme un peu plus légers."

Ayant terminé sa confession, elle attend à genoux l'absolution et la sentence non sans une certaine appréhension qu'elle a beaucoup de mal à dissimuler.
En tant que prêtre, tu sais que ses péchés sont extrêmement graves (peut être est elle même au delà de toute rédemption) et les canons de l'église imposent une sévérité forte, implacable et exemplaire pour ce type de pécheresse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaueko
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: [Iago]Discussions avec Doriane   Jeu 26 Déc - 9:53

Le secret de la confession m'interdit de conter votre histoire, mais mes compagnons me feront confiance si je ne m'oppose pas à votre intégration en connaissant votre passé.
Surtout en sachant que celui-ci a été dévoilé lors d'une confession?
Néanmoins sans entrer dans les détails vous pouvez toujours leurs indiquer les grande lignes, concernant votre étreinte et la manipulation d'Hector par exemple.
Je pense aussi qu'ils vous interrogeront sûrement si vos motivations à nous rejoindre et votre vision des choses quant à l'avenir.


Après une intense réflexion, le jeune prêtre reprend :

Avant que je puisse vous accorder l'absolution, il va vous falloir expier vos péchés passés, et le meilleur moyen pour ça est de vous débarrasser de tout ce qui vous y rattache. Ôter vos chausses,et je vais vous trouver une tenue de basse extraction, vous m'accompagnerez ainsi vêtue jusqu'à votre demeure, une fois là bas vous vous débarrasserez d'une partie de vos possession et richesse acquises via votre vie passé. L'argent seras distribué aux différents dispensaires et orphelinats de Belgrade. Ceci fait, nous reviendront ici et  je vous accorderais l'absolution si vous avez effectué cette pénitence de façon pieuse et sincère. Quant à l'autre partie elle vous serviras a financer votre nouvelle vie, loin d'Hector et ses sbires, et potentiellement à nos coté si mes compagnons n'y voient pas d'objections.

Ne voyez aucune clémence de ma part dans ce châtiment que beaucoup de prêtre qualifierais de laxiste mais je crois sincèrement en la rédemption et considère qu'il est de mon devoir d'accompagner les âmes égarée. Cependant le chemin pour l'atteindre seras long et souvent difficile, mais sachez néanmoins que nous devrions pouvoir vous aider dans ces épreuves.

Etant liée par le sang à Hector vous devez surement ressentir si il est toujours en vie, est-ce le cas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antre-gaueko.forumgratuit.org
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: Ecoute   Ven 3 Jan - 20:44

Doriane écoute ton discours très attentivement. Au départ, elle est un peu tendue, puis elle semble plus calme lorsque la sentence tombe. Elle fait un signe de croix et reste à genoux. Elle profère à voix basse une rapide prière intérieure puis tourne son visage vers toi.
" Je ferai ce que vous me demandez Père Iago: je confesserai mes péchés en parlant aux autres membres de la coterie et j'expliquerai qui j'étais et qui je suis, espérant que tout le monde aura votre clémence ainsi que votre bonté d'âme..."

" Puis je ferai la pénitence que vous venez de m'infliger. Je la mérite entièrement et elle est juste. Je sais que le chemin sera long et difficile mais grâce à votre foi et armé de mon courage, j'espère pouvoir réduire les offenses faites à Dieu et ses anges le plus possible. Je pense pouvoir compter sur vos conseils dans ce domaine et je m'en remets à vous."

" Pour Hector, je suis fortement liée par le sang à lui. Je ressenti un trouble durant les évènements tragiques qui ont bouleversé Belgrade. Je ne ressens presque plus Hector, mais pourtant quelque chose me dit qu'il est encore existant mais il semble très loin et son énergie est très faible."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaueko
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: [Iago]Discussions avec Doriane   Mar 7 Jan - 11:31

"Si d'aventure vous sentiez un changement important dans votre ressentis concernant Hector, merci de m'en faire part, car il faudra prendre en compte ce fait dans nos voyages, afin qu'il ne puisse pas vous asservir de nouveau.

Maintenant faites moi savoir quand vous serez prête à discuter avec la coterie, je vous accompagnerais, et vous soutiendrais"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antre-gaueko.forumgratuit.org
Papyrus
test


Messages : 427
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 46

MessageSujet: Certitude   Ven 4 Mar - 11:17


Doriane avance d'un pas timide vers le chariot du Père Iago qui, parfois, sert de confessionnal.

Elle regarde derrière elle juste avant de monter dans le chariot de peur que quelqu'un ne l'observe et peut être la juge...

Une fois à l'intérieur, son malaise devient palpable, un peu comme une jeune enfant qui craindrait une réprimande.

" Bonsoir Père Iago. Je désirai vous voir pour une confession si vous me l'autorisez. "

Grâce à ton accord, elle s'installe et ne peut s'empêcher de regarder partout dans le chariot pour voir si personne d'autre ne se trouve à l'intérieur. Son dernier regard se dirige vers la porte.

" Merci de votre indulgence mon Père pour autoriser une pauvre fille comme moi à entrer en confession. L'acquisition de la vrai foi par vous me met d'autant plus mal à l'aise au vu de mon statut de femme de petite vertu qui est l'essence même de ma personnalité au vu de mon [métier]. "

" Je tenais à vous témoigner toute ma gratitude à votre égard ainsi qu'à vos amis. Vous êtes les seuls qui ne m'ayez pas fuit ou rejeté; et en ce sens, je comprends mieux le mot fraternité maintenant. Vous tous incarnez la famille que je n'ai probablement jamais eu avant; et cela me réchauffe le coeur. "

" Mais il est temps pour moi de rentrer en confession. Mon plus grand péché est la pratique du commerce de mon corps et de mes charmes. Dans ce domaine, je sais que je ne pourrai jamais changer cela. Tout d'abord parce que la société m'a donné cette réputation; et ensuite... parce que cela me convient finalement. Beaucoup serait choqué par mes propos. Mais j'ai retenu une phrase de la Bible: [que celui qui n'a jamais péché me jette la 1ere pierre]. Il n'y a donc que vous qui puissiez me juger et me condamner... ou m'absoudre de mes péchés malgré ma non repentance: cette dernière m'étant totalement impossible... "

" Je viens pour avouer mes fautes et pour avoir votre pardon et celui de Jésus Christ notre sauveur et je l'espère celui du Tout Puissant aussi. "

Doriane reste tendu lorsqu'elle parle et elle semble attendre ta réponse avec anxiété.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaueko
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: [Iago]Discussions avec Doriane   Ven 4 Mar - 15:22

Le père Iago accueille Doriane avec calme et compassion.

"Bonsoir Doriane, déjà sachez qu'en tant qu'enfant de Dieu, vous serez toujours la bienvenue en confession. Fraternité est en effet le termes qui définie parfaitement notre situation. Nous n'avions aucune raison de vous fuir ou de vous rejeter, encore moins au vu des risques que vous avez pris pour nous. Malgré votre status Nocturne, parfois compliqué, n'oubliez jamais que vous êtes l'une des nôtres."

A l'écoute de la confession en elle-même le père Iago réfléchis longuement, sans pour autant laisser disparaitre son sourire confiant.

"Au risque de me répéter, je me permet de vous rappeler qu'un changement de vie est toujours envisageable. Certes, ce n'est pas facile, mais jamais impossible. Après si vous aimez vraiment ce style de vie... Eh bien pourquoi vous condamner ? Comprenons nous bien, c'est un style de vie que je ne comprend pas, et au fond de moi je suis sûr que vous pourriez aspirer à meilleure vie. Mais si vous êtes ainsi heureuse, qui suis-je pour vous juger ? Je sais que l'église n'approuve pas votre profession, mais c'est un des quelques points où je me situe en désaccord avec elle. A titre personnel, je considère que votre profession est indispensable au bon fonctionnement de notre société. Les hommes ont des besoins, et certains succomberaient à leurs bas instinct sans l'existence de la prostitution... Enfin beaucoup plus d'homme y succomberaient... Le seul cas où je condamne son existence, est celui où la carrière est imposé à une personne. C'est un métier difficile, et personne ne devrais avoir à le faire sans avoir le choix."

Il marque une courte pause, et reprend sur un ton assuré :

"De plus, Le Seigneur ne s'arrête pas au métier d'un ou d'une fidèle pour le juger. Les péchés que vous commettez de par votre métier seront racheté par les actes que vous réaliserez lors de votre non-vie. Attention, je ne dit pas que tous les péchés peuvent être racheté par des bonnes actions, mais dans votre cas... Enfin vous ne tuez pas pour le plaisir, vous ne pervertissez pas votre prochain... Bref vous ne faites de mal à personne..."

"Mon pardon vous l'avez... Vous l'aurez toujours tant que vous garderez la foi, et continuerez vos actes de bonté."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://antre-gaueko.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Iago]Discussions avec Doriane   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Iago]Discussions avec Doriane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'antre :: Iago-
Sauter vers: